L’été au jardin… Article paru dans le Bufarot n°14

L’été au jardin… Article paru dans le Bufarot n°14

« L’été a jardin », article paru dans le Bufarot n°14, journal culturel d’information du canton de Monpazier (Dordogne).

Au mois de juin tous les efforts du jardinier ont été récompensés. Tout ce qu’il a donné au jardin les mois précédents lui est largement rendu.

Arbres et arbustes, grâce à une petite pluie tardive mais bien venue, ont été éclatants de verdure et les fleurs ont inondé le jardin de couleur. Aujourd’hui toutes les plantes profitent de leurs derniers « beaux » jours avant de se recroqueviller pour affronter la chaleur et la sécheresse estivale.

Cela dit, toutes les herbes dont nous ne voulons pas au jardin ont, elles aussi, profité des bons soins apportés aux plates bandes. Arrachez-les avant qu’elles ne grainent, mais apprenez aussi à les découvrir avec un autre regard. Certaines d’entre elles peuvent se révéler, au final, d’un bel effet dans les massifs, ou utiles pour la vie du jardin, parce qu’elles vont attirer tel ou tel insecte ou papillon. Il n’est plus besoin de vanter les bienfaits de l’ortie mais savez vous que la camomille sauvage (Matricaria recutita) est capable de redonner de la vitalité aux plantes voisines malades et que la proximité de l’ail sauvage est bénéfique pour les roses ? Et pensez aussi à toute la petite faune des jardins. Les plantes hôtes de la chenille du sphinx de l’épilobe (Proserpinus proserpina), sont tout aussi bien des épilobes et l’onagre (Oenothera biennis L) que les fuchsias de votre jardin. Une fois adulte, le papillon apprécie, quant à lui, les fleurs de la vipérine, (Echium vulgare L). A l’inverse, n’oubliez pas de garder près de votre terrasse de la menthe ou de la mélisse dont le parfum éloigne les mouches et les moustiques, apaisant ainsi vos soirées estivales…

Arrivé le plein été, les conditions climatiques, peu d’eau, une forte chaleur, sont difficiles à supporter pour le jardin. Un arrosage modéré permet aux plantes de mieux supporter cette épreuve, mais attention au moment de la journée pendant lequel il est effectué. Surtout ne jamais arroser en pleine chaleur. Le soir est certainement le meilleur moment, car les plantes ont alors toute la nuit pour se réhydrater. En complément de l’arrosage, penser à pailler le pied des plantes et ne jamais laisser le sol nu.

Si l’arrosage est une des principales occupations de l’été au jardin, c’est également la bonne époque pour dédoubler les touffes d’iris, bouturer les pélargonium et géraniums, les anthémis, les rosiers et toutes les aromatiques, récolter les fleurs de lavandes pour parfumer vos armoires.

Et si vous deviez abandonner votre jardin quelques jours au plein cœur de l’été pour des vacances bien méritées, avant de partir n’oublier pas de :

Mettre vos potées les plus fragiles à l’ombre

Supprimer toutes les fleurs, même celles en bouton.

Tondre (pas trop court) votre pelouse 3 ou 4 jours avant le départ car les tontes stimulent les nouvelles poussent très demandeuses en eau.

Ces quelques gestes permettront à votre jardin de ne pas trop souffrir en votre absence.

Ma plante coup de cœur : la sauge.

Comment ne pas parler de la sauge, Salvia officinalis, à l’époque des grillades et salades estivales ? Mais il serait vraiment dommage de réduire son intérêt à leur seul usage culinaire.

D’origine méditerranéenne la sauge est d’un emploi très facile dans nos jardins. De plus un grand nombre d’espèces permet de varier les couleurs des massifs.

L’approche du 15 août est l’occasion de parler de l’origine de son nom – salvia – qui lui a été donné en souvenir d’une légende qui veut que la Vierge Marie ait pu échapper aux soldats d’Hérode en se cachant derrière un pied de sauge.

Il n'y a pas de commentaires