Macleaya cordata, ou Bocconie cordée, anime l’été dans les jardins de la Bigotie.

Macleaya cordata, ou Bocconie cordée, anime l’été dans les jardins de la Bigotie.

Voilà, c’est l’été, avec chaleur et sécheresse annoncées… Les fleurs se font alors discrètes… Toutes les fleurs ? Non, depuis quelques jours la Bocconie cordée nous offre une floraison qui domine les massifs, mais pour autant délicate. Bien loin des fleurs classiques des Papavéracées.

Lorsqu’on évoque cette famille nous viennent de suite en tête les fleurs colorées du coquelicot ou du pavot. Difficile de rapprocher le Macleaya cordata, avec ses petites fleurs, chamois très pâles, regroupées en panicules vaporeux, de la même famille, et pourtant…

La taille du cette espèce d’origine chinoise (2/3m), la délicatesse de ses grandes feuilles bleutées, sa rusticité, ne sont pas son seul intérêt.

Grâce à ses rhizomes, le Macleaya est très à l’aise pour conquérir un terrain libre de végétation, d’où son surnom de Cache-voisin. Moins à l’aise pour affronter la concurrence, il s’assagit en présence d’autre végétation.

Planté dans le courant de l’été dernier dans un massif des jardins de la Bigotie, il s’y est rapidement imposé comme élément majeur, un vrai plaisir des yeux…

Il n'y a pas de commentaires