Une histoire d’immortelle, enfin immortelle …

Une histoire d’immortelle, enfin immortelle …

L’immortelle est une petite plante au feuillage argenté des milieux rocailleux du pourtour méditerranéen. De la famille des Astéracées, son nom latin Helichrysum signifie « soleil d’or » en référence à ses inflorescences d’un jaune « ensoleillé ».

Elle doit son nom français, immortelle, à l’exceptionnelle longévité de ses inflorescences, qui semblent ne jamais se faner, même une fois cueillies. On le sait, en les faisant sécher, tête renversée, on peut les conserver plusieurs années. A bien y regarder, c’est aux bractées, petites feuilles à la base des fleurs regroupées en capitule, que l’on doit cette qualité.

En Provence on lui donne le nom d’herbe à curry. Son parfum aux notes fleuries, chaudes et sèches, avec des aspects ambrés, légèrement fumé, nous le rappelle.

Très présente en Corse, la légende raconte que c’est grâce à ses puissantes effluves que Napoléon savait qu’il été arrivé chez lui, avant même d’avoir posé le pied sur la terre ferme.

Espèce plutôt halophobe par nature, craignant le sel, on la trouve cependant très souvent installée sur les roches littorales exposées aux embruns, recherchant une certaine humidité et un microclimat stable.

(c) Véronique Mure

Immortelle de Corse ©Véronique Mure

Dans l’Antiquité, pour obtenir popularité et la gloire il faut se couronner de la fleur de l’hélichryse. Pline (livre 21 XCVI)  rapporte que l’on parait les statues des dieux de ses couronnes.

L’héliochrysum, nommé par d’autres chrysanthemon, a de petits rameaux blancs et les feuilles blanchâtres, semblables à celles de l’aurone. Les bouquets, disposée en rond, et brillant comme l’or aux rayons du soleil, pendent en grappes et ne se flétrissent jamais ; aussi en fait-on des couronnes pour les dieux, usage auquel Ptolémée, roi d’Égypte, fut constamment fidèle. Il croît parmi les buissons. Pris avec du vin, il est diurétique et emménagogue; il résout les duretés et les inflammations; avec du miel, on en fait un topique pour les brûlures; en potion, on l’emploie contre la morsure des serpents et les douleurs lombaires; avec du vin miellé, il fond le sang caillé dans le ventre ou la vessie. Les feuilles broyées, à la dose de trois oboles dans du vin blanc, arrêtent les pertes chez les femmes. Il conserve les vêtements par son odeur, qui n’est pas sans agrément (immortelle, gnaphalium stoechas). 

Le mythe grec de l’Odyssée d’Homère évoque ses propriétés exceptionnelles. La princesse Nausicaa qui sauva Ulysse après le naufrage de son navire frictionna son corps avec de l’immortelle comme élixir de jeunesse. Et en effet, l’immortelle synthétise une huile essentielle connue pour ses propriétés apaisantes pour les hématomes et les douleurs inflammatoires. Il faut distiller environ 900 kg de sommités fleuries pour 1kg de cette « huile des boxeurs ». Une huile précieuse.

Tombée en désuétude au siècle dernier, tout juste bonne à brûler les soies des porcs ou faire du feu, voire considérée comme invasive, on en redécouvre aujourd’hui les propriétés exceptionnelles. Ce qui lui vaut d’être à nouveau très convoitée et…devant être protégée. Sa cueillette est notamment réglementée en Corse.

(c) Véronique Mure

Parmi les 500 espèces d’hélichryse, l’immortelle de Corse, Helichrisum italicum, grâce à une concentration élevée en acétate de néryle, possède des propriétés spécifiques qui lui valent une attention particulière de la part des fabricants de cosmétique. Une célèbre entreprise a lancé dès 2004 un programme de plantation de 50 hectares en Corse en agriculture biologique pour élaborer une huile qui entre dans la composition de sa crème divine…

Les jardiniers méditerranéens, attentifs aux espèces économes en eau, redécouvrent également avec bonheur toutes ses qualités. 

Ainsi l’immortelle revit-elle…

Jardin des migration – Mucem ©Véronique Mure
Jardin des migration – Mucem ©Véronique Mure
Immortelle de Corse ©Véronique Mure
Immortelles au pied de la chapelle de Ste Casarie sur le mont Andaon (Abbaye St André – 30) ©Véronique Mure
Immortelle (H.Stoechas) ©Véronique Mure

Ils sont 2 commentaires

  1. Boupas | Pearltrees

    […] Histoire de l’immortelle. L’immortelle est une petite plante des milieux secs du pourtour méditerranéen de la famille des Astéracées. Son nom latin « Helichrysum » signifie « soleil d’or » en hommage à ses fleurs d’un jaune « ensoleillé ». Elle doit son nom français à l’exceptionnelle longévité de ses inflorescences qui semblent ne jamais se faner, même une fois cueillies. On dit que l’on obtient popularité et la gloire en se couronnant de la fleur de l’hélichryse. Pline (livre 21 XCVI) rapporte que l’on en faisait des couronnes dont on parait les statues des dieux. « L’héliochrysum, nommé par d’autres chrysanthemon, a de petits rameaux blancs et les feuilles blanchâtres, semblables à celles de l’aurone. […]


Publier un nouveau commentaire