Un amour de cyclamen…

Un amour de cyclamen…

Que du bonheur de voir réapparaitre sous le grand chêne, à chaque début d’automne, un tapis de cyclamens de Naples sans cesse plus étendu. D’un beau rose, ils prennent la place des orchis pyramidaux qui colorent le pied du chêne au printemps.

Ce cyclamen, autrement appelé cyclamen à feuilles de lierre, Cyclamen hederifolium (et c’est vrai que l’on peu le confondre, en période végétative avec du lierre…) est une plante extra. Avec ses airs sauvages et délicats à la fois il se distingue de ses cousins horticoles un brin ampoulés.

Mais c’est surtout l’espèce de cyclamen la plus facile à cultiver, rustique et ne craignant pas la sécheresse estivale, son entretien est pratiquement inexistant. Les tubercules restent en place tout au long de l’année et on la réputation de vivre jusqu’à 100 ans. Ils ne demandent aucun soin particulier. Lorsqu’il s’est bien adapté, il est très florifère, fleurissant du mois d’août aux premières gelées. Originaire du nord bassin méditerranéen, il se naturalise facilement dans l’ouest de la France, en sol moyen et bien drainé à mi-ombre.

Pendant l’Antiquité, le cyclamen fut davantage connu pour ses vertus thérapeutiques (il contient un puissant toxique purgatif) que pour ses qualités ornementales. Cependant, les Romains l’appréciaient déjà pour sa floraison, son parfum et sa discrétion.

Pour Pline L’ancien « la racine du cyclaminos (cyclamen graecum, Lamark  proche du cyclamen de Naples), est bonne contre tous les serpents… On doit en semer dans toutes les maisons, s’il est vrai que partout où elle croit les maléfices ne peuvent nuire. C’est ce qu’on appelle un amulette… Cette plante n’est cependant pas sans propriétés malfaisantes; et l’on dit qu’une femme grosse avorte si elle passe par-dessus cette racine.« 

Au Moyen Age le nom populaire du cyclamen était « pain de pourceau », les porcs parcouraient les sous-bois à sa recherche. Utilisé alors en pharmacologie, le bulbe était d’un usage délicat parce qu’extrêmement toxique notamment lorsqu’il est frais.

L’introduction des cyclamens dans les jardins  d’Europe date du XVIe siècle. Il fut alors cultivé dans les jardins botaniques de la Reine Elisabeth 1ère d’Angleterre. L’église catholique y verra le symbole du cœur de Marie qui saigne sur la terre, symbolique reprise par les peintres flamands.

Délaissé au XVIIIe siècle, durant lequel il est plutôt considéré comme une plante de collection, le cyclamen revient en vogue à partir du XIXe.

Dans le langage des fleurs, le cyclamen symbolise la durée et la sincérité des sentiments.

Il n'y a pas de commentaires