Etre au jardin confinée…

Etre au jardin confinée…

S’asseoir au jardin, se réchauffer aux premiers rayons du soleil, déjeuner à l’ombre, observer chaque plante se réveiller, déployer une feuille, écarter un pétale, puis deux, puis trois, se faire discrète pour ne pas déranger les merles, écouter leur bruyant trafic dans les feuilles mortes, poser ses pas en évitant les tapis de feuillages des violettes, cheminer en contournant les euphorbes ployées sous le poids de leur lourdes inflorescences, passer en se courbant sous l’érable du Japon, écarter d’une main le sureau odorant qui lance, déterminé, ses jeunes rameaux à l’assaut du jardin, se faire accrocher par les rosiers, prétexte pour s’arrêter admirer la profusion de boutons prêt à éclore, s’étonner de la feuillaison brouillonne du micocoulier, profiter du parfum des fleurs de citronnier…

Mais aussi arroser, composter, rempoter, nourrir, identifier, regarder, observer, photographier, dessiner..

Parler aux merles, 

Parler aux fleurs.

Et ne rien faire…

Il n'y a pas de commentaires