Deux ou trois petites choses sur le staphylier de Colchide, ou nez-coupé…

Deux ou trois petites choses sur le staphylier de Colchide, ou nez-coupé…

Staphylea colchica Steven.

En pleine floraison en avril, le staphylier se couvre de fleurs d’un blanc nacré, légèrement étincelantes.

Il fut fréquemment planté dans les jardins et les parcs du XIXe tout comme dans les jardins de nos grands-mères (et grand-pères).

Le genre Staphylea compte 11 espèces dont Staphylea colchica ou faux pistachier, est l’une des plus connues. Cet arbuste de 2 à 5m de haut est donné pour être la plus ornementale de toutes les espèces de staphylier.

Originaire d’Europe centrale, des sous bois humides d’Asie et du Caucase, plus particulièrement de Colchide, et si l’on en croit son nom. Un état du Caucase considéré par les grecs comme d’une richesse fabuleuse. Staphylosignifie en grec « grappe ou grain ». Il fut décrit pour la première fois par un botaniste russe, Christian Von Steven, en 1848.

Ses fleurs sont disposées en grappes terminales, ou plutôt en panicules, des grappes de grappes justement… Mais, pour moi, c’est surtout leur parfum qui donne tout son attrait au Staphylier. En avril l’air embaume d’effluves suaves, que certain rapproche de l’amande, d’autre des fleurs d’oranger. Les boutons de ses fleurs au goût de câpre sont préparés dans certains vinaigres de Géorgie.

Les feuilles se teintent de dégradés de jaune en automne. Elles sont opposées sur les branches et composées. Plus précisément elles sont imparipennées, décrites dans les flores comme ayant de 3 à 5 folioles. Mais en poussant plus loin l’observation, on s’aperçoit que le staphylier a en fait un dimorphisme foliaire : les feuilles des rameaux florifères sont trifoliolées, alors que celle des rameaux uniquement végétatif ont 5 folioles. Il m’a fallu me plonger un petit moment au cœur des branches, pour finir par comprendre la nuance…

Et puis il y a ses fruits étranges, très décoratifs en été, des capsules pendantes, de couleur verdâtre à la texture de papier. Renflés en forme de vessies ou de petits lampions à trois coques, ils sont comme tronqués à leur base, ce qui leur vaut le surnom de « nez coupé ».

Les graines du Staphylea pinnata, cousin du Staphylier de Colchide, sont comestibles, toréfiées comme des pistaches, d’où son surnom de faux pistachier.  Elles font partie des fruits qui étaient consommés en Europe du Nord et de l’Ouest pendant l’Antiquité et le haut Moyen-Âge. Pline, dans son histoire naturelle, au Ier siècle, cite dans la liste de fruits consommés en Gaule le staphylodendronqui produit des graines enfermées dans des gousses et dont le goût rappelle celui de l’amande (XVI, 27, 69). En 1852, dans le midi de la France on en extrayait une huile douce présente dans la pharmacopée.

Outre ses attraits ornementaux, son bois est recherché des tourneurs pour la sculpture.

C’est un vrai robuste, résistant au gel (il traverse les -18°C sans broncher), assez résistant à la sécheresse, on ne lui connaît pas de maladie non plus…. Il se plait à mi ombre en sol frais ou bien drainée.

© Véronique Mure

© Véronique Mure

© Véronique Mure

© Véronique Mure

Il est 1 commentaire


Publier un nouveau commentaire