L’été de la Saint Martin dure trois jours et un brin….

L’été de la Saint Martin dure trois jours et un brin….

C’est désormais admis par tous, les changements climatiques bousculent les cycles de vie des plantes. Végétation et fleurissement retardés, ou avancés, ou encore hors saison. Il nous est devenu familier de voir les lilas refleurir en octobre.

Cependant ce phénomène n’a rien de nouveau. Annick Fédensieu dans le livre « somme » de Francis Hallé et Pierre Lieutaghi « Aux origines des plantes », nous dit que la floraison d’arbres et arbustes hors saison est un thème récurrent dans les traditions orales aussi bien que dans les récits hagiographiques.

Une légende relate qu’à la mort de Saint Martin, les aubépines (Crataegus monogyna) se couvrirent de fleurs au passage de la barque transportant son corps.

A ce petit été de la Saint Martin, au seuil de la saison froide, fait écho le retour de l’hiver au début du mois de mai avec les « Saints de glace ».

Ils sont 2 commentaires

  1. Catherine D

    Et une bonne fête au Martin que tu connais ! les Eleagnus à peine taillés sentent bon depuis quelques jours… Mais ici je n’ai jamais vu les lilas ni les aubépine refleurir en automne, question de climat ?
    Bises, Catherine

  2. veronique

    Merci Catherine
    Mon Martin a été fêté, bien sûr, mais de loin…
    Oui je pense que c’est une question de somme de chaleur pour les lilas. Par contre, cette légende des aubépines fleuries le 11 novembre, est localisée pas loin de chez toi.
    Bises
    Véronique


Publier un nouveau commentaire