Chênes méditerranéens, retour sur 30 ans d’expérience.

Chênes méditerranéens, retour sur 30 ans d’expérience.

Le Clos de Gaillard, une forêt communale de 150ha au nord de Nîmes.

Ce massif forestier méditerranéen, propriété de la ville depuis 1400, a été parcouru par plusieurs incendies, dont les deux derniers en 1984 et 1989. 

En son sein, le Vallon des chênes s’étend sur un peu plus d’un hectare avec une petite trentaine d’espèces* de chênes méditerranéens plantés de 1995 à 1998,  à l’initiative du pédologue-forestier nîmois Pierre Rutten, membre du GDF[1]afin de tester pour leur adaptabilité aux conditions méditerranéennes. Saluons la mémoire de ce forestier visionaire, qui, avec Denis Coste, Christiane Chabert et Michel Panine, qui ont pris eux aussi un epart active dans cette aventure, nous lèguent un bien précieux.

Vallon des chênes – Clos Gaillard – Nîmes

* Q. petra, Q.pinnatiloba, Q.pubescens, Q.petrea, Q.congesta, Q. dalechampii, Q.brachyphylla, Q.pedunculiflora, Q.brutia, Q.libani, Q.ithaburensis, Q.afares, Q.trojana, Q.cerris, Q.mirbeckii, Q.fraginea, Q.infectoria, Q.lobata, Q.kellogii, Q.douglasii, Q.garryana, Q.velutina, Q.macrocarpa, Q.stellata, Q.prinus, Q.muehlenbergii, Q.acutissima, Q.variabilis

L’intérêt de ces plantations « test » est aujourd’hui accru par les conditions de changement climatique.

Le GDF a été missionné par la ville de Nîmes depuis leur plantation, pour suivre les chênes du Vallon.

Un inventaire réalisé en 2018 par le GDF, a permis de constater la survie du dispositif pour 49 % des plants introduits de 1995 à 1998. Ces travaux présentés le 10 mai 2019 à la ville de Nîmes,  ont alors mis en évidence que les plus belles réussites étaient les chênes chevelus et apparentés, les chênes pubescents et le chêne du Portugal ainsi que le chêne de Hongrie.

En novembre 2020, un peu plus de 30 ans après leur plantation, ce sont quatre espèces qui ont retenu notre attention pour leur belle venue, au cours d’une visite dans le Vallon des chênes avec l’ONF :

  • Chêne Techt, Quercus afares– Tunisie / Algérie
  • Chêne châtaignier, Quercus prinus– Amérique
  • Chêne zeen, Quercus mirbeckii– Tunisie
  • Chêne du Portugal, Quercus fraginea– Espagne

Chêne zeen – Quercus mirbeckii – Tunisie ©V.Mure

Chêne zeen – Quercus mirbeckii – 25/30m – 200 ans – port rappelle Q.petrea Feuillage tardivement caduc. Habitat : montagnes, climat méditerranéen, terrain profond, siliceux ou calcaires. Associations : souvent en mélange avec le chêne vert sur sol calcaire et chêne liège sursol acide.

Chêne zeen – Quercus mirbeckii – Tunisie ©V.Mure
Chêne zeen – Quercus mirbeckii – Tunisie ©V.Mure

Chêne chataignier, Quercus prinus 15/24m, port élancé, pyramidal, feuillage tardivement caduc. Habitat : typiquement chêne des pentes sèches calcaires. Associations : supporte la concurrence de nombreuses espèces compétitives.

Chêne chataignier, Quercus prinus – Amérique ©V.Mure
Chêne chataignier, Quercus prinus – Amérique ©V.Mure

Chêne Techt, Quercus afares. 25/30m – 400/500 ans – port dressé pyramidal. Feuillage tardivement caduque. Habitat : montagnes, climat méditerranéen, sous influance maritime. Associations : souvent en mélange avec le chêne liège et le chêne zen

Chêne Techt, Quercus afares – Tunisie / Algérie ©V.Mure
Chêne Techt, Quercus afares– Tunisie / Algérie ©V.Mure
Chêne Techt, Quercus afares – Tunisie / Algérie ©V.Mure

Chêne du Portugal, Quercus fraginea – 20m – 200 ans – port étalé – Feuillage marcescent Habitat : rustique, sols divers de 300 à 1200m Associations : souvent en mélange avec le chêne liège, filaires, bryère arborecente, chêne vert

Chêne du Portugal, Quercus fraginea – Espagne ©V.Mure
Chêne du Portugal, Quercus fraginea – Espagne ©V.Mure
Chêne du Portugal, Quercus fraginea – Espagne ©V.Mure
Chêne velani, Quercus ithaburensis – Grèce ©V.Mure
Chêne velani, Quercus ithaburensis – Grèce ©V.Mure
Chêne velani, Quercus Ithaburensis – Grèce ©V.Mure
Chêne chevelu, Quercus cerris – France ©V.Mure
Chêne chevelu, Quercus cerris – France ©V.Mure
Chêne de Hongrie, Quercus frainetto – Hongrie ©V.Mure
Chêne de Crète, Quercus brachyphylla – Crète ©V.Mure
Chêne rouvre ou chêne sessile, Quercus petrea (à droite sur la photo) – France ©V.Mure

[1]Groupement de Développement Forestier du Gard

Il n'y a pas de commentaires